Cavités classiques
Les cavités classiques sont des cavités équipées au niveau amarrages (broche). Elles sont "grand public spéléo".
Liste des cavités classiques du secteur
Statistiques du secteur
276 entrées
274 cavités
10 communes couvertes
8 308 m de galeries
534 documents
Dernières mises à jour
09/06 P15 * IL 56
24/05 Maleshore 2 (gouffre)
06/05 Maleshore 2 (gouffre)
05/05 ESCALA (perte)
05/05 ESCALA (perte)
05/05 Maleshore 4
05/05 Maleshore 4
15/04 Proxima
14/04 Proxima
12/04 Tastet (grotte)
12/04 Le voisin
12/04 Gouffre du Mail
12/04 Tastet (grotte)
12/04 Aurèle (grotte)
12/04 grotte Aurèle
12/04 Le voisin
02/04 Grotte des Valugues
02/04 Grotte du col de Teich
02/04 Grotte des Valugues
26/03 Perte de la ravine
26/03 Perte de la ravine
23/03 PB ?
12/02 PB01
12/02 TROU-DOLINE * CA 45
12/02 JEAN LOUIS * CA 41
11/02 Petit (CA20)
06/02 Horgassan * CA 15
12/01 P7 * CA 65
12/01 CORS (PETIT PUITS)
12/01 Cors (Tute)
Secteur Moulle de Jaout (Pyrénées Atlantiques)
Informations

Situation: Pyrénées Atlantiques (France): Louvie-Juzon, Castel, Aste-Béon, Louvie-Soubiron, Arthez d'Asson, Asson, Capbis.

Superfcie: environ 120 km².

Altitude maxi: 2050 m (Moulle de Jaut).

              mini: 330 m (pont du moulin d'Arthez d'Asson).

Principaux cours d'eau: Bazet, Béez, Gave d'Ossau, Ouzoum.

Principaux faciès karstifiés: Calcaires à Toucasia, faciès urgonien, Aptien supérieur; calcaires kimméridgiens. Marnes schisteuscs à spicules, Albien.

Structure: Succession de synclinaux et d'anticlinaux.

Cavités principales: Gouffre de la Bouhète (-194 m), La Glacère (-145 m), grotte de Pouey Pabat, grottes de Capbis

Emergences principales: Source des Fées de Caslet, grotte de Pouey Pabat (temporaire), Oeil du Béez à Capbis, Aygue Blanque.

Quarantenaire de la SSPPO - 1952 - 1992

Numérotation : Karsteau utilise un code alphanumérique composé des 2 ou 3 lettres identifiant la zone et de 3 chiffres correspondant à un numéro d'ordre dans la zone.

AG : Angoustise
AR : Arthez
AB : Aste Béon
BR : Broc
CB : Costabuzy
CO : Courrabas
IL : Illens
PE : Peyrie
RE : Rey
SC : Sainte Colome

exemple. AG062


Ce code est à inscrire dans le champ "numéro" de la rubrique "élements géographiques" du formulaire ENTREE. Les autres numérotations attribuées par les clubs sont à faire figurer dans les synonymes ou marquage.

Géographie


Le massif. pour une fois bien retangulaire, est bordé au Nord par le piémont, au Sud-Est par la dépression passant par les cols d‘Agnoues et de Louvie. ll est limité A l'Oues par le gave d'Ossau, a l'Est par l'Ouzom.

Le relief traduit en parie l'organisation géologique en plis paralléles Ouest-Est.

Ainsi. du Sud an Nord on trouve une allernance de crêtes et de sillons étirés d'Ouest en Est.

La longue crête rocheuse: Toussau-Moulle de Jaout (2050 m point culminant Mondragon) domine le sillon herbeux bombardé de dolines, passant par le port d'Aste, le col de Jaout (1506 m) le vallon de la Glacère. Vers le Nord-Ouesl se détachent les deux vallons de Lers-Loursiou et de l'Escala-Espioubet (perte).

Une deuxiéme ligne de crête, avec de beaux lapiaz en flanc Sud, comporte le Pène de Béon, le Sésérite, les pics de Males Ores (I728 m) et d'Angoustise. Elle domine les dépressions d'Angouslise et de Couscouilla où plusieurs pertes sont connues.

La crête de l'amphithéatre de Pé de Houral (Soum de Pale 1431 m, le Mail Durban 1700 m, Merdanson, pic de Perdigos 1196 m) se soudent au Nord, à la derniére ligne de crête dominant la plaine: le Rey I349 m et Pène Peyrau 1134 m à l'Ouesl, crête d'lllens et Soum de la Bréque 1004 m à  l‘Est.

Plus de la moilié du massif est couvert  de hêtraies, particuliérement les versants Nord et la rive gauche de l'Ouzom. Les parties supérieures sont en pâturage.
A basse altitude on trouve chênaies et buxaies. Sur les replats herbeux, de nombreuses granges ont été bâties (Port de Castet, de Béon et d‘Aste).

Quarantenaire de la SSPPO - 1952 - 1992




Karstologie

Le massif de Jaut est constitué de terrains secondaires plissés, s'échelonnant du Permo-Trias au Crétacé inférieur. Les plis axés Est-Ouest se succèdent, avec, du Sud au Nord:

- Le grand synclinal de Jaut, avec un flanc Sud redressé,voire déversé au Nord. Dans les flancs, le calcaire urgonien reposant sur la marne aptienne, constitue les crêtes les plus élevées (Jaut, Mondragon, Males Ores, Durban). Le fond du synclinal est occupé par les marnes et schistes albo-aptiens.

- L'aire anticlinale de Pé de Hourat montre, à l'Ouest les calcaires urgoniens au Sésérite et au Pène de Béon, à l'Est la série complète (du Lias à l'Aptien) dans le Mail et le Merdanson. Ces pics dominent une bande de structure plus complexe où l'on trouve, en plus, des pointements de lher-zolite (roche volcanique) comme dans le piton de Moncaut (782 m).

- Le pli-faille retombant sur le piémont (Rey-Brèque) comporte également la série complète dans son flanc Nord.

Les principaux ensembles karsti?és se trouvent surtout dans les calcaires aptiens (?ancs du synclinal de Jaut, Pène de Béon, Port de Castet, Col de Miramont, Vallon de Turonnet) et les calcaires kimméridgiens au Nord du Durban et du Merdanson.

Les niveaux imperméables sont représentés par les terrains du Permo-Trias, les marnes de Sainte-Suzanne (Aptien inférieur), les schistes et les marnes de l'Albien.

Les eaux drainées par ce massif résurgent principalement:

- à l'Ouest en vallée d'Ossau, à Pouey Pabat (Béon) et aux sources des Fées (Castet)

- à l'Est en vallée de l'Ouzom A Aygue Blanque

- au Nord à l'Oeil du Beez. (Capbis).

On peut noter également à l’intérieur du massif quelques systèmes de pertes-résurgences.


Quarantenaire de la SSPPO - 1952 - 1992

Hydrologie

Source des Fées de Caslet, grotte de Pouey Pabat (temporaire), Ocil du Béez à Capbis, Aygue Blanque.

Quarantenaire de la SSPPO - 1952 - 1992
Documents

Auteur Date Document
{{doc.auteur}} {{doc.date}} {{doc.titre}}
KML PDF Autre {{doc.description}}
{{doc.description}}

Nous contacter Karsteau 4.1