Karsteau 4.2 | Pyrénées Atlantiques | Col Aran

Cavités classiques
Les cavités classiques sont des cavités équipées au niveau amarrages (broche). Elles sont "grand public spéléo".
Liste des cavités classiques du secteur
Statistiques du secteur
241 entrées (0 artificielles)
240 cavités
6 communes couvertes
5 125 m de galeries
334 documents
Dernières mises à jour
10/06 Barescou (grotte)
15/11 Soumaus
15/11 Petit aven des Chocards
31/10 ISARDS * HE 101
30/10 Tournarie
30/10 LAGOUARET
13/10 Bois Pene d'Escot
13/10 Bois Pene d'Escot
13/10 Bois Pene d'Escot
13/10 Bois Pene d'Escot
10/08 Aran 3
10/08 Gouffre de la Pène d'Escot
09/08 OSQUE PT ESCOT BS8
07/08 Gouffre de la Pène d'Escot
07/08 NOEL 2 * PE 101A
06/08 Esturou 1 et 2
06/08 NOEL 1 * PE 101
06/08 BUCHOUA * PE 7
06/08 PE 8** puits de la BUCHOUA
06/08 PE 6** grotte de l'OSQUE
06/08 Griffon de la chapelle du pont d'Escot (P.E 3)
06/08 PE 4** grotte de la chapelle du pont d'Escot
06/08 ANDURTE * RO 3
06/08 OURDINSE * PO 4
30/07 JACQUELINE * BB 100
30/07 GOSP SUP * HE 13
30/07 HE 14 ** gouffre de CRAMBOTS-HERRERE
30/07 Serrise
30/07 LANGLE 1B * HE 57
30/07 TUTA DE LURTAS * BA
Secteur Col Aran (Pyrénées Atlantiques)

{{doc.description}}
Informations

situation: Pyrénées Atlantiques (France): Aydius, Bedous, Bielle, Bilhères, Escot, Sarrance.

Superfcie: 75 km².

Altitude maxi: 1973 m (Mail Massibé et Montagnon de Bielle).

              mini: 315 m (exsurgencc d'Aygue Négre en vallée d'Aspe).

Principaux cours d'eau: Aygue Bère, Arree, Coucourou et Poursiougue.

Principaux faciès karstifiés: Calcaires subrécifaux de l'Aptien supérieur, calcaires noirs du Kimméridgien, dolomie noire du Callovo-Oxfordicn.

Structure: Synclinal du Barescou, anticlinal dc Sarrance-col d'Aran, synclinorium du pont Suzou, complexe des plis couchés d'Ourdinse-Montagnon-Lauriolle.

Cavités principales: Gouffre du col d‘Aran (-240 m), la Tute d'Escot (215 m).

Emergences principales: Vallée d'Aspe : Aygue Nègre (alt. 310 m), source Labedan (alt. 340 m), sources du bois de Gay.

                                        Vallon du Benou: Source Marcouayre (alt. 715 m), sources des Houndas (alt 845 m), sources du Benou (alt. 880 à 1020 m).

                                        Vallée d'Aspeigt: Les Arrousis (alt. 760 m), Poursiougue (alt. 1020 à 1125 m), Lauda (alt. 1450 à 1460 m).

source : Quarantenaire de la SSPPO 1952-1992

 

Géographie

La région du col d'Aran est située à 30 km à vol d'oiseau au Sud-Est de Pau, entre la vallée d'Aspe et la vallée d'Ossau. Sa limite Nord est marquée par la vallée de Barescou et les plateaux du Benou. Ce massif est bordé à l'Ouest par le gave d'Aspe et à l'Est par la vallée d'Aspeigt. Il s'achève an Sudavec la vallée d'Aydius qui s'étire d'ouest en Est.

La ligne de crête (col de Marie-Blanque, pic de l'Ourlène, col d'Aran, pic de Montagnon, pic de Lauriolle) sépare le versant Aspe à l'Ouest, du versant Ossau à l'Est.

Le côté Aspe, bien plus étendu, est une alternance de vallées et de crêtes orientées Ouest-Est. Les flancs Sud offrent des pâturages tandis que les flancs Nord sont boisés (hêtres et sapins).

Le calcaire affleure par endroits, sous forme de falaise à l'Ourdinse, ou de crête rocheuse, comme à la Pène d'Escot et au rocher d'Aran.

Le côté Ossau est moins étendu et moins individualisé.

- Les trois plateaux étagés du Benou portent des prairies et des champs dominés par le bois de Bergoueits.

- Le vallon de la Herrère est boisé sur son versant Nord et herbeux sur son versant Sud.

La région de la Poueye, d'altitude moyenne (1700 m), est vallonnée au Nord, couverte de pâturages et crevassée par le lapiaz au Sud-Ouest. Les falaises du Mailh Massibé et du Montagnon dominant cette région et leur crête se prolonge jusqu'au Lauriolle.


source: Quarantenaire de la SSPPO 1952-1992

Karstologie

Le massif du col d'Aran est essentiellement constitué par la ouverture plissée de terrains secondaires.

Stratigraphie

Le Crétacé inférieur couvrant les 4/5 de la région est représenté par les calcaires urgoniens karstifiés, les marnes schisteuses et localement des dolomies (Aptien supérieur, Albien).

Des terrains plus anciens, un peu moins karstifiés sont visibles dans deux zones:

- au Nord-Ouest, dans l'anticlinal évidé de Sarrance: calcaires et dolomies du Jurassique (Kimméridgien, Callovo-Oxfordien, Dogger), Lias.

- au Sud dans l'anticlinal couché d'Ourdinse-Lauriolle: dolomie noire du Jurassique moyen (Callovo-Oxfordien). On rernarque ici des lacunes du Kimméridgien, du      Portlandien et de l'Aptien inférieur coïncidant avec une régression marine vers le Nord. Plus au Sud dans la vallée d'Aydius apparaissent les terrains du début du  secondaire (Trias, Lias) et même du Paléozoïque que l'on peut suivre, remontant vers le Nord, dans la vallée d'Aspeigt.

Tectonique

Du Nord au Sud, se succèdent les plis de la couverture secondaire:

- Le pli faille de Bielle-Lurbe.

- Le synclinal de Barescou qui disparait à l'Est du col de Marie-Blanque.

- L'anticlinal de Sarrance-col d'Aran.

- Le synclinorium complexe du pont Suzou dont le fond légèrement bombé est compris entre le synclinal du Signal de Bars (au Nord) et le synclinal du col de Gouillet (au Sud).

- L'anticlinal d'Ourdinse.


Au Nord du synclinorium, les plis déversés vers le Sud, s'adaptant au socle sous-jacent, caractérisent une tectonique de revêtement. Au Sud du synclinorium, les déformations, déversées vers le Nord par décollement et glissement sur le socle, an niveau du Trias supérieur, traduisant une tectonique de couverture par gravité. Dans ce massif du col d'Aran, peu de cavités importantes sont actuellement connues et ceci malgré les recherches de nos successeurs. Huit cavités seulement dépassent 100 m de développement ou de dénivelée: la grotte de la Tute d'Escot (215 m) et quelques gouffres dont celui du col d'Aran (-240m) et la Tute de Lurtas (-136 m).
Nous n'avons trouvé, surtout en vallée d'Aspe, qu'un petit nombre de grosses exsurgences et la plupart sonl impénétrables, excepté la fontaine d'Escot qui est "plongeable". En 1962, dans le fascicule "le Col d'Aran", primé par le Prix d’Initiative Des Jeunes (PIJ), Jean-Pierre Besson faisait les mêmes constatations et cherchait des explications .

- La présence de couches marneuses, parmi les couches calcaires, peut s'opposer au creusement de grands réseaux.

- Dans cette région de montagne, les systèmes sont peu évolués, l'eau n'a pas beaucoup travaillé les gouffres qui se terminent par un bouchon ou une étroiture.

- Les structures très plissées et fracturées sont peu favorables au développement des galeries.

- A basse altitude, les terrains souvent schisteux s’éboulent, ne pouvant donner de galeries pénétrables à l'homme.

Trente ans plus tard, ces remarques restent valables mais cependant, l'espoir de trouver de grandes cavités demeure.
La reprise de ce massif, par une étude hydrogéologiquc et des prospections systématiques nous livrerait peut-être queIques beaux réseaux encore secrètement cachés.

 

source: Quarantenaire de la SSPPO 1952-1992

Hydrologie

Emergences principales: Vallée d'Aspe : Aygue Nègre (alt. 310 m), source Labedan (alt. 340 m), sources du bois de Gay.

                                        Vallon du Benou: Source Marcouayre (alt. 715 m), sources des Houndas (alt 845 m), sources du Benou (alt. 880 à 1020 m).

                                        Vallée d'Aspeigt: Les Arrousis (alt. 760 m), Poursiougue (alt. 1020 à 1125 m), Lauda (alt. 1450 à 1460 m).

source : Quarantenaire de la SSPPO 1952-1992

Documents

Auteur Date Document
{{doc.auteur}} {{doc.date}} {{doc.titre}}
KML PDF Autre {{doc.description}}
{{doc.description}}

Nous contacter Karsteau 4.2